Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Reflexes

Langage et communication

30 Mai 2016 , Rédigé par Med Zied Arbi

Les virus sont les formes de vie les plus primitives et les plus simples qu’on peut rencontrer dans notre planète, formé par une structure protéique qui protège le génome qui baigne dans le liquide interstitiel. En dehors d’un corps vivant il n’est qu’une infime quantité de matière qui ne montre aucun signe de vie,et c'est tout à fait normal pour les formes assez simple comme les virus, l'absence de mitochondrie, les rend inactifs, incapable de rien faire par eux même, mais dés qu’il pénètre dans une cellule, le virus injecte sa matière génétique à l’intérieure du cytoplasme, le génome du virus va imposer son propre agenda sur les composantes de la cellule infectée, pour assurer sa multiplication et la création de nouveaux agents viraux.

La simplicité structurale d’un virus l’empêche de se reproduire par lui-même.

Les biologistes font l’étude des virus pour connaitre leurs caractéristiques dans des buts pharmaceutiques, on n’a pas intérêt à beaucoup s’approfondir dans un sujet aussi fascinant que celui des virus sinon on ne terminera jamais, dans la suite, on ne donnera que les détails nécessaires à notre analyse.

Si on revient à ce qu’on a dit avant, on remarque que la reproduction est vitale pour les virus, d’ailleurs un virus n’a qu’un seul but dans la vie ! se reproduire.

Au début, on peut l’assimilé à un système fermé sur lui-même ne communiquant avec aucun autre organisme.

A l’entrer dans un organisme vivant ce même système devient ouvert même très ouvert sur l’environnement externe, en s’accrochant à une cellule il communique son génome c’est ça son langage, un langage biologique les phrases sont des séquences d’ADN ou d’ARN selon le type de virus, l’alphabet c’est GATTACA, cette langage est à pouvoir expressif très faible même plus faible que des langages informatiques ou électroniques puisqu’elle est ne contient que les mots nécessaires pour faire fonctionner son programme (la prise de contrôle sur les composantes de la cellule) et n’admet pas un mécanisme de génération de nouveaux mots.

Le virus donc a pu survivre par une communication aussi primitive qu’elle soit, en utilisant un langage qui compréhensible pour les êtres réceptives qui sont les virus, donc de cela on peut suggérer que sans communication et sans langage un organisme ne peut pas survivre.

Revenons un peu à notre histoire humaine, les civilisations ont été toujours centrées autour des carrefours géographiques ou les peuples se rencontrent et communiquent, la communication est l’essence de la civilisation, le fanatisme et l’obscurantisme c’est une plaie pour les civilisations, ce qui justifie l’étude des langages en tant que sujet d’étude et en tant que outil pour étudier d’autres domaines.

On a vu avant l’importance des langages pour les organismes pensants, mais on n’a pas parlé rigoureusement des objectifs d’un langage.

Le premier objectif c’est d’agir comme une infrastructure pour des êtres donnés. C’est une solution pour les problèmes d’incompréhensions si tous le monde parle le même langage, on serait sur qu’on va avoir une compréhension optimale.

Le deuxième objectif c’est d’explorer de nouvelles méthodes pour la résolution des problèmes, les grands travaux de résultats comme l’incomplétude de Gödel, ou même celle de Georg Cantor sur les degrés d’infinie, si par exemple Gödel n’a pas eu recours à la notion d’isomorphisme de langage pour coder les propositions logiques sous forme binaire on n’arriverait pas à des résultats aussi surprenantes.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article